Hiéroglyphe : de quoi parle-t-on ?

Hiero signifie sacré, glyphe désignant le signe sculpté.

Le terme hiéroglyphe (terme grec) contient un aspect monumental (sculpté) et au contenu sacré.
Il y a des Grecs installés en Égypte, des relations entre les Égyptiens et les Grecs. On est au VIe-Ve siècles avant JC., or le début de l'histoire (invention de l'écriture) est daté de 2000 avant JC. Il y a donc constatation tardive de l'écriture par les Grecs. A l'époque de l'occupation grecque, l'écriture sert au sacré mais ça ne veut pas dire que ça a toujours été le cas.

Les écritures hiératique et démotique sont des écritures à la main sur un support souple. Le matériel du scribe est le roseau, l'encre, le pot d'eau et le papyrus. Les signes sont déformés car les mots sont liés entre eux lorsqu'ils sont écrits à la main. L'écriture devient plus abstraite.
L'écriture hiératique sert à transcrire les textes sacrés.
L'écriture démotique est la langue égyptienne telle qu'elle a évolué. C'est du hiératique modifié, transformé.


La pierre de Rosette contient un texte grec, hiéroglyphique et démotique.
Champollion fait l'hypothèse que le copte (la langue des chrétiens d'Egypte) dérive de l'égyptien et ainsi parvient à la déchiffrer.